A propos ...

profil02-web.jpg

Fabien Licata, PHOTO-GRAPHISTE contemporain,

www.fabien-licata.com
www.facebook.com/fabien.licata.photographe/
www.instagram.com/fabienlicata

 Je suis Photo-Graphiste...                Une aventure qui a commencé très tôt.

1968 -  C’est une présentation de diapositives de mon oncle en 1968 suite aux JO de Grenoble qui restera gravée à jamais dans ma mémoire et éveillera ma passion pour la photographie à laquelle je m’initie rapidement avec un esprit curieux, rebelle, insoumis et créatif. Cependant je n’en ferais pas mon métier, non par choix, mais par dissuasion : «… Photographe, ce n’est pas un métier !». Malgré tout, j’ai gardé cette passion enfouie et indéfectible pour la photographie et attendais patiemment le jour où je pourrais en faire mon métier.

 

1970 - Autodidacte, je deviens « photographe de la famille », et je garni les albums de nombreuses photographies de table, de « dessus de crânes », de portraits figés arrangés, posés. Je me plais à ironiser ces souvenirs, car ce sont eux, qui je pense m’ont éloigné de la photographie humaniste…

 

1860 – 1970 - Si la photographie couleur est créée dans les années 1860, elle n'obtient ses lettres de noblesses que dans le milieu des années 1970, quand les photographes auteurs s'en emparent. Environ un siècle de tâtonnements avant de devenir grand public.

 

1976 - 1982- Une passion pour le noir & blanc _ C’est avec ma première paie de colo, que j’ai investi dans un réflex argentique, puis dans le premier labo photo en noir et blanc, confiné sous la cage d’escalier de la maison familiale. J’ai vendu mes tirages, des 13x18 essentiellement, puis des formats plus important, pour amortir produits et papiers. J’ai participé à quelques concours locaux et me suis très vite intéressé à toutes les possibilités de développement, de « trucages » photo, comme on disait à l’époque.

1983 - J’abandonne le développement noir et blanc argentique et je bascule vers toutes les nouveautés du partage visuel, en gardant  un œil sur l’évolution de la photographie argentique. La diapositive couleur est à cette époque-là, LE moyen d’expression collectif, elle s’affiche sur des grands écrans ! En parallèle à cela, je découvre et me passionne pour l’informatique qui dans le monde du travail est considéré comme un outil qui fait peur et peu utile.

 

1995 – 2008 - La révolution du numérique _ C’est après plus de 10 années d’avènement de la photographie numérique, et aussi pour des raisons financière, que je bascule au tout numérique avec l’acquisition d’un hybride. Là encore, je tourne la page et j’entrevois tous les avantages de cette nouvelle technologie. Mes connaissances informatiques acquises depuis 1983, me permettent de rassembler 2 passions, la photographie et l’informatique. Mon apprentissage de Photoshop débute en 1996, puis s’intensifie en 1998 en coopération avec un photographe pendant une grande convalescence. En 2008, acquisition de mon premier réflex numérique plein format.

 

 

2005 – 2020 -   En 2005, je me lance dans la peinture.  J’ai peints à l’huile durant quelques années et la découverte des différentes techniques de cette discipline me donne l’idée de réunir numériquement ces deux arts que sont la peinture et la photographie. A la même période, lors d’une commande de retouche photographique, je découvre par "hasard"  un processus qui me donnera progressivement l'idée de construire une démarche artistique.

La peinture et la photographie fusionnent alors dans mon travail comme une évidence. L’informatique me sert de « liant », un médium en quelque sorte !

 

 

 

Ces créations deviennent peu à peu des poèmes visuels.  Je photographie intuitivement les éléments naturels, parfois insignifiants, qui m’entourent, quelque fois la grâce féminine au gré des projets et je les mets en scène graphiquement à l’aide d’une tablette graphique et d’un pinceau numérique.  Je réalise alors des séries de «tableaux-photographiques» associés à des textes qui restent encore aujourd’hui en sommeil dans mon ordinateur … pour un futur projet.

 

Lors du côtoiement de plusieurs artistes, notamment des peintres et le suivi d’une formation de trois années à l’Ecole de Design d’Arts Appliqués de Reims,  je découvre et j’améliore d’autres procédés de réalisation, et d’autres visions de l’art contemporain.  Je pousse même ma démarche artistique dans les traces de peintres.

 

En 2016, Grâce à de nombreux encouragements, je me décide à franchir le pas et je dépose enfin les statuts d’artisan-photographe… Le rêve de toute une vie !

 

En 2017, J’ose ma première exposition à Genève.

 

Plus tard, la chance me sourit rapidement en participant entre autre au concours professionnel des Photographies de l’année, et comme un tremplin, le directeur artistique et rédacteur de la revue « Profession Photographe », me donne accès au festival photographique de DAX « Photo-Dax » où je côtoie de talentueux Auteurs-Photographes.

 

Ou encore ma participation à Paris, à une VAE (vente aux enchères) organisée par le Musée MoLA (musée des arts numérique) à la maison Drouot. Quelques œuvres sont expertisées par le cabinet Magnin-Wedry (Commissaires-priseurs) et la vente de l’une d’elle, me permettra d’être côté à ArtPrice.

Il manquait une corde à cette démarche artistique qui réunit un peintre et un photographe:

La réalisation d'œuvres uniques.

 

C’est pourquoi aujourd’hui, toutes les œuvres sur les cimaises sont pourvues d’un certificat d’authenticité et sont enregistrés sur ArtTrust. Un scellé à bulles est apposé au dos de celles-ci.

2020-2021 - Ces créations en Photo-graphisme  interloquent, se regardent, se lisent, se décodent.  Pour moi, l'art s’envisage comme un besoin de dialoguer avec l'autre et voyager ensemble dans l’imaginaire.

 

  C’est ainsi que mes photographies sont devenues des Tableaux

L'aboutissement de 12 années de création